Mages et démons : L'aventure débute


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionGénérateur de dé

Partagez | 
 

 Diancecht Lugos

Aller en bas 
AuteurMessage
Diancecht
apprentit mage
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 30
Localisation : Là où les oiseaux chantent faux.
Classe : Clerc
Expérience/Niveau : 0/1
Date d'inscription : 20/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
45/45  (45/45)
Points de Mana:
90/90  (90/90)
Alignement: Bon

MessageSujet: Diancecht Lugos   Dim 20 Sep 2009 - 13:35

- Prénom : Diancecht
- Nom : Lugos
- Age : 21 ans
- Race : Humain
- Classe : Clerc
- Alignement : Bon
- Expérience/Niveau : 0/1

Caractéristiques :
- Force : 2
- Endurance : 2
- Dextérité : 3
- Sang froid : 7
- Intelligence : 7
- Sagesse : 9
- Eloquence : 5
- PM : 90
- PV : 45

Sorts :

Inventaire :
- Pièces d'or : 500
Salaire 150 Po
- Objets et autres : Rien

Description physique et mentale:
Haut d'un petit mètre soixante-dix, il se fait surtout remarqué par son large manteau. Peu musclé, il refusera à tout prix d'utiliser sa force pour quoi que ce soit. Porter des vivres. Tenir son baton. Aider les blessés à se mouvoir. Soigner. Voici les seuls usages de ses bras. Son large manteau de tissu épais le protège du soleil, seul son visage est découvert. A ce jour depuis son accident personne ne l'a jamais vu retirer son cocon de toile. Longue cheveulure de soie. Voix d'ange, douce et grave à la fois. Quand le clerc parle il est écouté et respecté des autres à un tel point que sa douceur mêlée de compassion peut parfois gêner. Bien qu'il sache guérir les maux physiques il n'en reste pas moins vulnérable. Son accident l'ayant traumatisé pour le restant de ses jours. Un sang froid à toute épreuve, jamais il ne lêvera la main sur autruis hormis ceux qu'il décrit comme les "abandonnés des Dieux" -traduisez par "morts-vivants"- mais il ne rechignera pas à aller au front pour vous administrer ses bons soins.
En quelques mots, un être doux et mysterieux...


Historique :

* Mal... Mal... Mon bras... Noir... Du noir... Mal... Mes jambes... Bouger... Non... 'Peut pas bouger... Ouvrir les yeux... Non... Des cris... Du bruit... Quoi comme bruit ?... Des lames... De la douleur... Mal... Mal... Mal partout... Chaud... Trop chaud... Sang... Goût de sang... Respirer... Bouger... Mal... Mal... Mal... *
"Diancecht. Non, pas lui."
* Quoi ? Voix... Quel voix... Une femme ?... Oui, une femme... Diancecht... Quoi ?... Diancecht... Ca veut dire quoi ?... Diancecht... Diancecht... Diancecht... Arg !... Mal ! Mal ! Mal ! Trop mal ! *
"Aaaaah !"

"Diancecht, Diancecht, Diancecht, Sauves-le !"
* Mal... Mal... Mal... Noir... Mal... Noir... Douleure... Attroce... Mal... Noir... Blanc ! Froid ! Chaud ! Enscens ? Fruits ? Eau ? Bien... Bien... Plus mal... Musique ? Blanc ! Lumière ! *

Lumière ! Enfin réveillé. L'homme se retrouva cloué sur une paillasse. Le sol jonché de terre et de pierres diverses ne lui disait rien qui vaille. Le plafond quand à lui était encore plus inquiétant. Un pilier au sol, les murs de biais, le plafond craquelé comme la peaux d'un nain trop vieu, tout pour présager un endroit de pauvreté où on se demandait comment il avait réussi a survivre.
Au bout d'une bonne heure d'observation des lieux une belle jeune femme apparut. Cheveux blond chutant sur ses épaules nues. Boucles d'oreille en accord avec ses yeux d'un bleu azuré. Le malade tenta de se relever pour admirer la scène mais une vive douleure l'assailla. Ses bras, ses jambes, son torse, son dos. Tout était recouvert d'un tissu brunâtre. La jeune femme fit onduler sa robe d'un pas majestueux. "Dommage que la robe soit si sale" pensa-t-il mais le contraste entre ses vêtements et sa beauté naturelle la rendait encore plus magnifique.

"Ne bougez pas. Vous avez été gravement blessé lors de l'attaque."

La voix pleine de douceur de la jeune femme le rassura encore plus : c'était elle qui l'avait sauvé, il était entre de bonnes mains. Il tenta de bouger pour indiquer son torse mais elle lui répondit avant qu'il finisse son geste.

"Brulé. Par un démon. Je vous ai retrouvé comme ça. Cloué contre un mur. Vraiment cloué : par un pieux. Rassurez vous je vous ai soignée. Mais... Vous serez diminué le reste de votre existance. Mais vous ètes vivant..."

Les derniers mots furent prononcés comme si on enterrait quelqun, une sorte de compassion mal placée qui serait un peu trop prononcée pour être sincère. Il voulait savoir comment il s'appelait, mais il était incapable de parler pour le moment. Comme consolation il buva les paroles de son sauveur comme on boit après un séjour dans le désert. Combien de temps il était là ? Où était-il avant ? Comment s'appelait-il ? ... Trop de questions sans réponse. Quand il saura parler il demandera.

"Vous voyez si je vous ai sauvé ce n'est pas grace a mes talents. Oh non ! C'est grâce à la Déesse, notre Mère. C'est Elle qui sauve, c'est Elle qui tue. Les hommes croient dominer mais en réalité ils subissent Sa volonté. Un homme qui tue, ne tue pas réellement : c'est Elle qui le commande, qui commande son bras, nous sommes tous Ses jouets. Ses bras, Ses mains, Ses oreilles... Son coeur aussi.
C'est Elle qui a fait que vos brulures ne vous achèvent pas, qui a fait que le pique que vous avez reçu ne vous ai pas tué, pour finir c'est Elle qui a fait que je vous ai croisé et que je vous ai emmené ici.
Ah il faut dire ça fait un moment que vous ètes là. Quarante-neuf jours que vous dormez. Mais Elle vous a gardé en vie, je ne vous abandonnerez pas. Demain sera votre cinquantième jour ici, le premier où vous aurez les yeux ouverts. Et demain je vous emmenerait dehors. Vous recevrez Sa bénédiction... En attendant reposez vous, vous ètes encore faible.
Dormez, je veille sur vous... Vous ètes le dernier à rester ici j'ai tout mon temps pour vous, et Elle aussi."


Le lendemain, le lever fut comme la veille : long et difficile. A une différence prés, il était dehors. Toujours à coté de lui cette jeune femme inconnue. Inconnue mais tant proche, il avait l'impression de l'avoir déja vue. Oui mais la plus grande question était où. Elle glissa ses mains dans le cou du malade. Elle lui fit un large sourir, rapprocha sa bouche de la sienne et murmura.

"Perpetuez mon oeuvre. Soyez Sa main pour sauver ceux qui se dérobent à Sa volonté."

Le moment où leurs lêvres se touchèrent coincida avec le moment du coucher du soleil. Un halo vert sorti du ciel et disparu. La jeune femme fit un pas en arrière, jetta un dernier regard puis tomba face contre terre. Ses cheveux sur la droite de sa nuque laissait voir un tatouage noir d'encre. Un fleuve noir et sinueux.

* Qu'est-ce qui se passe ? Elle est morte ? Non je vais mourir ! Elle est morte ! *
"Non ! Pas elle !"

La voix de la jeune femme retenti a ses oreilles, mais le corps de la jeune femme resta inerte. C'était un de ces messages où l'on comprend tout et rien à la fois, un de ces messages qui semblent durer une éternité tellement le discours est long, tellement il y a de choses a dire. Mais à la fois court car on ne sait toujours pas si c'est réel où non. La première étoile apparut et l'homme avait tout compris.

* Mes jambes ? Ah voilà je remarche. Elle m'a donné son âme... Non : elle a quitté son corps pour me redonner vie. Je l'entend encore à l'intérieur de moi.
Mon nom est Diancecht, Diancecht Lugos. Aujourd'hui j'ai vingt ans. Elle en aurait eu vingt demain. Elle a reçu un ordre, un ordre de me sauver. Non ! elle a reçu Son ordre. Pour pouvoir libérer les âmes il faut savoir quel en est le prix. Elle m'a fait ce don ? Je dois aider les autres, respecter sa parole et Sa parole.
Mes mains ? Noires ? ... Tatouage ? Comme elle. Tatouage et brulures. Attroce, je suis horrible. Attroce ! Cacher ça... Tout mon corps en est couvert. Attroce !
Non, pas attroce : je suis en vie, c'est Son don, Sa marque. Je dois me mettre en route. *


Il se leva, fit un pas et trébucha. Sur le genoux il se demanda où il était et où il allait. Il se releva. Le cadavre ambulant qu'il était avançait doucement - mais sûrement. Animé par on ne sait quelle vie qui lui avait raconté l'histoire de sa vie et un but qui deviendra probablement une bataille : devenir Sa main sur terre pour réparer les erreurs de ceux qui échappent a Ses ordres.
L'homme en bandelettes avança puis il disparu au loin.


Dernière édition par Diancecht le Ven 25 Sep 2009 - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arganalth le sage
Maître Pyromage/Chasseur a mi-temps/admin
avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 27
Localisation : oromis n'en est pas loin :p
Date d'inscription : 03/07/2006

Feuille de personnage
Points de vie:
125/125  (125/125)
Points de Mana:
105/105  (105/105)
Alignement: Bon

MessageSujet: Re: Diancecht Lugos   Ven 25 Sep 2009 - 19:52

Je crois que je peux valider

_________________
8015po 14540xp



ma fiche perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Diancecht Lugos
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mages et démons : L'aventure débute :: La ville : Girk'An :: Les tentes-
Sauter vers: